Notre-Dame

Jeunesse

 

fac-similé baptême Verlaine

Paul Verlaine, né à Metz le 30 mars 1844, est l’enfant unique du capitaine Nicolas-Auguste Verlaine et de son épouse Elisa-Stéphanie Dehée ; il décède à Paris le 8 janvier 1896.

Le 18 avril 1844, Paul Marie est baptisé en l’église Notre-Dame de l’Assomption de Metz, église de style baroque dédiée à la dévotion de la Vierge. Edifiée à compter de 1665, Louis XIV avait 26 ans, elle dispose de 21 verrières réalisées par Laurent-Charles Maréchal entre 1841 et 1860, dessinateur, pastelliste et peintre verrier (1801-1887). Le chœur représente le Cycle de la primauté de Pierre, le transept traduit le Cycle de la Vierge et enfin la nef image le Cycle de l’Eglise. Les vitraux ont été restaurés en 2009 et 2014.

En poussant le portail principal, on peut découvrir le fac-similé de l’acte de baptême de Verlaine, comme le représente la photographie ci-dessus. L’Eglise a signifié son attachement à ce poète dont la conversion se lit dans le recueil Sagesse, publié en 1880. Pour cela, un poème fut choisi dont l’incipit « Le ciel est, par-dessus le toit » (pièce VI de Sagesse III) évoque le calme, la paisibilité, la nature et magnifie la vie mais en contre-point interroge le poète sur sa vie dissolue d’avant, avec la dernière strophe qui peut  interpeler, aussi,  tout un chacun !

Le ciel est, par-dessus le toit,

Si bleu, si calme !

Un arbre, par-dessus le toit,

Berce sa palme.

 

La cloche, dans le ciel qu’on voit,

Doucement tinte.

Un oiseau sur l’arbre qu’on voit

Chante sa plainte.

 

Mon Dieu, mon Dieu, la vie est là,

Simple et tranquille.

Cette paisible rumeur-là

Vient de la ville.

 

-Qu’as-tu fait, ô toi que voilà

Pleurant  sans cesse,

Dis, qu’as-tu fait, toi que voilà,

De ta jeunesse ?

 

Publicités