Gazette bis

Gazette Saint-Symph

Gazette Saint-Symph

La saison de football du FC Metz s’ouvre par un score nul contre Lens, zéro à zéro. Une prestation médiocre tenue par deux très très petites équipes de joueurs très très moyens. Une ambition toute à la mesure du « we are back ! » prétentieux de la saison précédente consiste à vendre la peau de l’ours avant de l’avoir mis à terre. D’autant transformé en un « we are up ! »

Le 27 juillet, un feuillet dénommé « Croix » anticipait intuitivement notre pressentiment, à savoir que sur le programme le Saint resterait décapité, comme en témoigne la couverture du 1er août.
Pourtant, j’avais retenu dans un courrier du 16 octobre 2014 (voir la chronique Saint-Symph suite) l’avancée de certaines valeurs mises en avant qui pouvaient laisser entendre que la réflexion corrigerait ce qui était dénoncé dans la chronique Gazette.
Que nenni ! Pourquoi se comporter en homme libre et clairvoyant alors que l’on peut déverser un écran de fumée ? Car c’est ce que vous avez fait par votre réponse à mon courriel. Vous vous honoreriez à revoir votre copie car des titres il doit en y avoir des tas, un peu de brainstorming que diable !

Décapité un Saint, mettre à bas un autre cela fait beaucoup, pensez-vous que tout cela soit des fadaises ? Non, vous épousez un temps, celui actuel, qui n’est pas le bon. Les Saints savent aussi se rebeller, je ne crois pas, pour tout vous dire, qu’ils seront de votre côté.
Si vous voulez implorer leur pardon et que la prière porte un espoir nouveau pour votre club, alors achevez votre réflexion. Pensez Bernard !

Publicités