Au secours!

dessin de Mose

dessin de Mose

C’est dans un dessin sans paroles et sans légende que le dessinateur Mose privilégiait son expression graphique et constituait ainsi sa marque de fabrique. On l’observe dans ce dessin où il nous propose une situation saugrenue à première vue. Nous sommes dans une ville, tout en donne la définition. Dans la perspective, les habitations sont sommairement esquissées, des arbres grandissent en bord de rue, des murs supports d’affiches délimitent la scène, la rue est présentée avec ses trottoirs et sa chaussée, un lampadaire achève ce décor. Tout est bien fixé pour nous rassurer, nous donner à voir des choses, par nous, connues. Puis, la situation au premier plan nous interpelle et devient surréaliste. Alors qu’un passant hagard, chapeauté et engoncé dans sa gabardine, mésestime la gravité de ce qui se passe devant ses yeux, marque à la fois son étonnement, sa surprise mais aussi son dédain en ne portant pas secours à un homme qui le supplie de la voix, le bras tendu et qui se noie dans une flaque d’eau accumulée dans le caniveau. Tout le déséquilibre est là. Un humour noir, fait de burlesque qui donne à sourire puisque nous-mêmes, nous savons que c’est impossible. Alors ouf ! il ne se noiera pas ! Rions de bon cœur !

Tout en souplesse

Tout en souplesse

Moïse Depond avait pris pour pseudonyme MOSE comme pour rire, en éclipsant le I de son prénom, la graphie de sa signature est tout en volute. Né à Saint Jean-de-Boiseau (44), le 29 novembre 1917, bachelier, il devient instituteur jusqu’en 1943, en Touraine et suit des cours du soir à l’école des beaux arts de Tours. En 1946, il fait ses débuts dans le dessin d’humour noir. Il a de nombreuses collaborations avec Paris-Match, France-Dimanche, Samedi-Soir, tout comme à l’étranger. Illustrateur de Swift, Mark Twain, Alphonse Allais, il fut affichiste et créera 54 courts métrages.

Ami de Chaval, il le présenta à Raymond Castans qui avait pour rôle de choisir les dessins humoristiques à Paris-Match. Tous les deux y ont eu leurs dessins publiés régulièrement jusqu’en 1962. C’est en 1950 que Robert Delpire leur propose d’éditer un album auquel ils associèrent André François pour un livre fortement recherché aujourd’hui, il s’agit de Manigances, préfacé par Pierre Dumayet.
Le 20 novembre 1951, Chaval sera témoin à son mariage avec mademoiselle Monique de Mendoza. Mose invite Chaval et sa femme Anny aux « Noues Blanches » au sud de Château-Thierry où il retape une ancienne ferme.
Très intimes, en famille, ils prennent leurs vacances ensemble en Allemagne, en Autriche, au Danemark. Par la suite, ils achèteront chacun une maison à Lésigny-sur-Creuse et y partagèrent des moments familiaux.
A compter de 1965, Mose oriente son travail vers la gravure, la lithographie, l’aquarelle pour vivre définitivement à Lésigny.

On dénombre 6000 dessins et 40 albums tant en France qu’au Japon. Japon où il enseigne le dessin humoristique. Il décède le 21 janvier 2003 à la suite d’une longue maladie.

Les meilleurs dessins de Mose au Cherche midi éditeur, parution en 1985, nous donne un bon aperçu de ce talentueux dessinateur intéressé par beaucoup de situations comiques.

Advertisements