Rimbaud était un autre

Monument de 1886 - sculpteur Francesco Barzaghi

Monument de 1886 – sculpteur Francesco Barzaghi

Exposition Universelle oblige, j’étais à Milan dernièrement, ce fut donc l’occasion de visiter la cité. Le parc Sempione était de mes visées, et pour cause, un monument à la gloire de Napoléon III et de ses soldats y est érigé en mémoire de son soutien militaire au roi de Sardaigne durant la guerre d’Italie de 1859.
Mes souvenirs biographiques du militaire Frédéric Rimbaud prenaient place au fur et à mesure que j’avançais vers le monument. Ma mémoire s’agitait : voyons, voyons « des épisodes relatifs aux expéditions d’Algérie, de Crimée et d’Italie. » Ainsi, Il aurait pu faire la campagne d’Italie !

Napoléon III

Napoléon III

Embrassant du regard le monument colossal, je remarquais la statue équestre et majestueuse de Napoléon III (saluant, on peut le penser, la foule milanaise venue l’accueillir après les succès à Montebello et Magenta) qui repose sur un socle fourni de deux bas-reliefs et d’inscriptions. Ce même socle est solidement installé sur un autre grand et large socle sur lequel s’égrène tout au long des quatre côtés une liste de militaires.

Rimbaud mais un lieutenant tombé au champ d'honneur

Rimbaud mais un lieutenant tombé au champ d’honneur

Et là, écrit, surprenant…RIMBAUD calé entre Riandey et Robin. Relisant en arrière, je constatais qu’il s’agissait de la liste de lieutenants ayant combattus à Magenta. Bigre, ce Rimbaud était un autre ! Et pour cause, Frédéric Rimbaud depuis 1852 était capitaine, mais au fait était-il de la campagne d’Italie comme on a bien voulu le laisser entendre ?

Reprenons les choses dans l’ordre. Dans toutes les biographies, pour citer les pionniers Jean Bourguignon et Charles Houin (merci à eux pour leurs travaux) ou encore le plus réputé, le regretté Jean-Jacques Lefrère, on lit ce qui semble avoir été recueilli par la confidente Marguerite-Yerta Méléra auprès d’Isabelle Rimbaud, sœur du poète : « Mon père […] a laissé les éléments de plusieurs ouvrages, dont l’un sur l’éloquence militaire. Un autre intitulé « Correspondance militaire ».- Un troisième sur l’art de la guerre. Ce sont des travaux énormes. La « Correspondance militaire » a plus de 700 pages très grand format finement manuscrites de la main de mon père ; c’est un recueil de morceaux d’éloquence, avec commentaires, analyses, etc. Cet ouvrage diffère de l’Éloquence militaire » en ce que celui-ci est un traité comparant les orateurs modernes aux orateurs anciens dont les discours avaient été édités par une société d’officiers et sous le même titre vers 1818. Le « Livre de guerres » est remarquable par un grand nombre de plans et par des épisodes se rattachant aux expéditions d’Algérie, de Crimée, d’Italie. »
Ces documents ont péri dans l’incendie de la ferme de Roche en 1917.

Sur l’état de services produit par le colonel Godchot dans Ne Varietur, on remarque que le capitaine Frédéric Rimbaud a participé à deux campagnes : l’Algérie et l’Orient.
Le drapeau du 47e régiment d’infanterie de ligne où il fut affecté de retour d’Algérie jusqu’à sa retraite, porte les noms de Fleurus, La Corogne, Toulouse, Constantine, Sébastopol (1855), Artois (1915), Verdun, La Marne et AFN.

La guerre de Crimée opposa, de 1853 à 1856, l’Empire russe à une coalition formée de l’empire Ottoman, de la France, du Royaume-uni et du Royaume de Sardaigne. Le régiment du capitaine Rimbaud participa au siège de Sébastopol et à la bataille de Tratki. Parmi les décorations du capitaine outre celle de Chevalier de la légion d’honneur, il reçut la médaille de Crimée et la médaille de la valeur militaire de Sardaigne de 1855. Cette dernière fut instituée par le roi de Sardaigne Charles Albert pour récompenser les actes de courage et de valeur militaire, cette médaille fut attribuée aux militaires du corps expéditionnaire alliée en Crimée. Son ruban est bleu marine, la médaille gravée de branches de laurier comporte le nom, le grade et le corps de troupe du titulaire. Mille deux cents médailles furent remises au corps militaire français.

La guerre d’Italie dura du 26 avril au 12 juillet 1859 et opposa l’empire français (Napoléon III) et le royaume de Sardaigne (Victor Emmanuel II) à l’empire d’Autriche (François Joseph 1er). Le gain de la guerre revint à la coalition Franco Italienne. Du traité de Paix débute l’unité de l’Italie, la France gagnera la Savoie et le comté de Nice.
A suivre le colonel Godchot, en 1859, le capitaine Rimbaud était affecté à Strasbourg qu’il quitte le11 mai pour Schelestadt (Sélestat).

Les indices accumulés, le capitaine Rimbaud n’a pas participé à la campagne d’Italie. Et sa fille dans un élan généreux a assimilé la médaille de Sardaigne et l’expédition en Italie. Ou encore pour idéaliser son père a tendu à le glorifier davantage, un côté hyperbolique que l’on retrouve souvent dans la poésie de son frère Arthur.

Advertisements

3 commentaires

    1. Merci de votre intervention.C’est ce que beaucoup disent et écrivent. Je n’en suis pas si sûr.Il a s’en doute souffert de son absence.Il a s’en doute appris de son père par des documents vus et lus, écrits par lui. Mais cela doit s’arrêter là. Les choix de vie qu’il a faits, sont faits en pleine conscience et non dictés.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.