Pédagogie

François Rabelais, messin de 1545 à 1547, préconisait une éducation dans la joie et l’usage des circonstances quotidiennes pour instruire. Pour lui, l’étude de la nature et des techniques, jusque dans la campagne, prennent une place particulière. L’appétit de savoir lui semble aiguisé par la variété des pratiques tant corporelles qu’intellectuelles.

Ces principes pédagogiques seront déployées par bien des pédagogues au début du xxème siècle, à l’instar des Maisons Familiales Rurales, pionnière en matière d’enseignement agricole par alternance ou encore tout comme Freinet, Decroly qui allient pratique et théorie.

A l’heure de la rentrée scolaire, fonder une réflexion sur les méthodes pédagogiques paraît utile, d’autant que la presse ne se saisit plus de ce thème. Depuis longtemps les bienfaits de l’alternance, milieu professionnel/école ont été intégrés. Cependant, reste l’instruction des savoirs fondamentaux : lire, écrire, compter. On constate souvent trop tard la non acquisition qui révèle chez l’écolier une difficulté d’apprendre plus loin ou malheureusement dans les entreprises des courriers improprement écrits.

La motivation à exiger des élèves pour apprendre les bases et l’usage des outils doit être conséquente et de nature à élever le niveau de conscience.

Alors pourquoi ce silence sur les manières d’apprendre?

Qu’en pense Madame Najat Vallaud-Belkacem ?

Advertisements