Tradition

‘s isch Faasenaacht ! (vive Carnaval!). Depuis 1590, la tradition carnavalesque envahit Sarreguemines pour quinze jours (15/02 – 5/03/2014) et précède le Carême, période de jeûne. Carnaval, carne levare ne signifie-t-il pas retirer la chaire ! Les réjouissances vont bon train, le mardi Gras constitue l’apothéose de ce moment festif, occasion d’un défoulement collectif, fêtes haut en couleurs pour le renouveau du printemps.
Dans un même élan, toute la population se met en scène selon un rite immuable. D’abord des personnages animent la fête : le couple princier, les Fotzers ( les beaux parleurs), les Hôtesses, le Conseil des Onze. Les déguisements multicolores, masqués se rendent au Balla Balla pour danser ensemble. Les Kappensitzung (réunion de casquettes), réminiscence des blagues qu’on se raconte dans les bistrots, donnent lieu à des joutes satiriques où le Platt est à l’honneur. La grande cavalcade, chars, musiques, déguisés défilent dans une bataille de confetti. Hélas, la fête, le mercredi des Cendres, voit le jugement public et la condamnation du Prince ; le Strohman (l’homme de paille) hissé à la potence, enflammé, est jeté dans la Sarre. Zù ùns ùff Saargeminn ! (viens donc chez nous à Sarreguemines !)
Qu’en pensent les carnavaleux ?

 

Advertisements