Gazouillis

30 janvier, conseil municipal à Metz. Ordinairement, Conseil signifie sagesse, sérénité, sérieux et municipal, cité ; le conseil municipal travaille à l’intérêt des citoyens. La docte assemblée des conseillers suppose des échanges de haute tenue selon un ordre du jour établi. Qu’un byzantin propos, tenu d’un téléphone portable, puisse le perturber semble invraisemblable.

Or, voilà t’y pas l’affaire qui prend une autre tournure lorsque l’enceinte devient une cour de récréation parodiant la future campagne des municipales. Le premier magistrat, DG, alias l’Ingénieux, allume le feu, mettant en doute les soutiens de l’opposition par un « parrainages douteux ». S’y croyant autorisé, AF, alias le Cultureux, gamin facétieux, taquin décoche une fiente de piaf par le gazouillis suivant : « Sur Dieudonné Thil oublie les amitiés FN de MJZ et JLM ».

Par éclaboussure, le twit atteint précisément la cible de service, MJZ, alias Jo l’Abeille qui offensée exige des excuses et pour toute explication se voit remballée par « Il y a des affinités, certains les connaissent » du Maire. Indignée, l’opposition quitte les lieux bien avant l’heure.

L’agora argumentait courtoisement ; le chant d’oiseau en 140 caractères plombe le débat.
Que penserait Platon de la République Messine ?

 

Advertisements